/fr/2017

Ajouter un article

Conférence de Jason Boyd

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-8111
Vendredi 10 novembre, 11h

Lancement de la Revue internationale de Photolittérature

La Revue internationale de Photolittérature est inaugurée en 2017 avec ce premier numéro consacré à la déclinaison d’éléments de poétique photolittéraire

Écritures numériques et éditorialisation - Cycle 2017-2018

Environnement, milieu, espace et architecture

L'auteur·e à l'ère numérique : appel à communications et performances

#auteur2018
28-29 mars 2018
Université de Nîmes, Nîmes, France

Conférence de Matteo Treleani

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-2059
Mercredi 1er novembre 2017, 10h

# Dibutade : l’origine de la création

Appel à contributions pour le 6e numéro de MuseMedusa

Sous la direction de Servanne Monjour

Conférence de Gregory Crane

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-2059
Jeudi 12 octobre 2017, 10h

Colloque international « Le temps à l'épreuve des œuvres numériques, les œuvres numériques à l'épreuve du temps »

Université Jean Monnet, Saint-Etienne, France
Mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017

Thomas Carrier-Lafleur, « La Littérature en marge du cinéma ou la négation cinématographique », in Jean Cléder, Frank Wagner, (éds.). Le cinéma de la littérature, éds. Jean Cléder et Frank Wagner, Lormont, Éditions nouvelles Cécile Defaut, 2017, p. 93‑117.

Servanne Monjour, « L’écrivain de profil(s)... Facebook. Réflexion autour d'une photographie de profil de Victoria Welby », in David Martens. , Jean-Pierre Montier. , Anne Reverseau. L’écrivain vu par la photographie. Formes, usages, enjeux, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 219‑228.

Opérant la distinction entre l’auteur littéraire et la fonction auteur à laquelle peut désormais prétendre n’importe quel usager de l’outil numérique, Étienne Candel et Gustavo Gomez-Mejia suggèrent qu’« au-delà de la compétence technique de l’auteur, la valeur littéraire relèverait en particulier des connotations attribuées au prestige d’une technologie ou d’une marque à laquelle il associe son nom. Dans ce cadre, l’œuvre littéraire apparaîtrait comme indissociable de la strate des discours tenus à son sujet comme production technique[ref.] ». En d’autres termes, afin d’affirmer la littérarité de son travail d’écriture numérique, l’auteur aurait tout intérêt à s’associer explicitement à la célèbre marque à la pomme plutôt qu’à une autre enseigne de moindre prestige. Car « ce n’est pas tant “lire” qui compte que “lire sur iPhone”, ni tant “écrire” que “écrire sous Java”2 ». Devant un tel constat, sans doute aussi regrettable que problématique (comment évaluer, notamment, ce critère de notoriété? Quelle en serait la pérennité?), notre attention sera immédiatement attirée par une annonce originale...

« La Littérature en marge du cinéma ou la négation cinématographique », in Jean Cléder, Frank Wagner, Thomas Carrier-Lafleur, (éds.). Le cinéma de la littérature, éds. Jean Cléder, Frank Wagner et Thomas Carrier-Lafleur, Lormont, Éditions nouvelles Cécile Defaut, 2017, p. 93‑117.

Élisabeth Routhier, « Performativité et éthique de la remédiation dans Dora Bruder, de Patrick Modiano », Itinéraires, avril 2017.

La disparition est-elle un événement ? Une fin ? Une figure ? Chez l’écrivain français Patrick Modiano, il semble qu’elle prenne plutôt la forme d’une invitation, d’un point de départ pour une écriture-quête se faufilant dans les mailles de la médiation. Le lien inextricable entre la disparition et la médiation est effectivement à la base de cette analyse de Dora Bruder, roman dont l’ouverture est particulièrement riche pour penser le geste d’écriture d’un point de vue intermédial. Après avoir présenté Dora Bruder comme l’espace d’une écriture-quête performative qui répond à un désir d’immédiateté, j’exposerai certains dispositifs traduisant une éthique de la remédiation. La question de la mémoire, inévitable, traverse à la fois l’écriture de Modiano et la mienne. Une mémoire protéiforme et dynamisée par l’auteur-narrateur.

Marcello Vitali-Rosati et Servanne Monjour, « Littérature et production de l’espace à l’ère numérique. L'éditorialisation de la Transcanadienne. Du spatial turn à Google maps », @nalyses, vol. 12 / 3, août 2017, p. 198‑229.

À l’heure où l’espace que nous habitons est de plus en plus façonné par les outils numériques, pouvons-nous le façonner en l’éditorialisant ? La littérature peut-elle constituer un outil de production de l’espace ? Peut-elle nous permettre de nous réapproprier les lieux et les territoires en apparence dépossédés de toute valeur littéraire par les géants de l'information ? Pour le savoir, l’équipe de la Chaire de recherche du Canada sur les Écritures numériques a mis en place en 2015 un projet de recherche-action le long de l'autoroute transcanadienne. Cette route mythique qui traverse le Canada d’un océan à l’autre a en effet donné lieu à une large série de productions médiatiques : des images, des vidéos, des cartes, des textes d’histoire, des données numériques, mais aussi des récits littéraires. C’est ainsi que des infrastructures comme l’autoroute, les motels, se mêlent au discours et à l’imaginaire pour construire l'espace. Afin d’étudier cet espace hybride, nous avons entrepris de sillonner nous-mêmes l’autoroute transcanadienne dans un voyage qui nous a menés de Montréal à Calgary. Nous avons rendu compte en temps réel de notre road-trip sur différents réseaux sociaux, de manière à comprendre comment la littérature participe à la production de l'espace à l'ère du numérique en proposant différentes stratégies d'éditorialisation.

Peppe Cavallari, « Les gestes dans l’environnement numérique : la ponctuation des affects », Revue française des sciences de l’information et de la communication, août 2017.

À travers le prisme d’une approche anthropologique inspirée de la théorie externaliste, ma réflexion se porte sur la morphologie et le rythme des affects résultant de la communication via les outils numériques. Pour situer correctement nos émotions dans leur milieu, je propose ici un modèle spatial différent de celui de l’interface, de manière à reconnaître les affects numériques comme naissant dans l’environnement social produit par notre gestuelle. Je fais l’hypothèse que, lorsqu’elle s’inscrit dans les plate-formes numériques, cette gestuelle crée un contexte de relations tactiles plus encore que visuelles, dont je décris les effets comme des effets de ponctuation (sous leur aspect dynamique) et d’attention (sous leur aspect temporel).

Conférence de Jill Didur

Université de Montréal
3150, rue Jean-Brillant, local C-8111
Vendredi 21 avril 2017, 11h-12h30

Table ronde - Le projet encyclopédique à l'époque du numérique

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-3061
Jeudi 6 avril 2017, 16h-17h30
Séance enregistrée

Cinquième séance séminaire Écritures Numériques et Éditorialisation - L'archive éditorialisée

Université de Montréal
Jeudi 6 avril 2017, 11h30-13h30
Pavillon Lionel-Groulx, salle C-3061
Séance enregistrée

Conférence de Jeffrey Schnapp

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-3061
Jeudi 6 avril 2017, 17h45-19h
Séance enregistrée

Enrico Agostini Marchese, « Les structures spatiales de l’éditorialisation. Terre et mer de Carl Schmitt et l’espace numérique », Sens Public, mars 2017.

Comment penser l’espace à l’ère du numérique ? En nous inscrivant dans le sillage du « tournant spatial », nous nous proposons de conjuguer la théorie de l’éditorialisation et la réflexion sur l’espace à l’aide d’une confrontation avec l’ouvrage Terre et mer du théoricien de la géopolitique Carl Schmitt.

Élisabeth Routhier et Jean-François Thériault, « Performance auctoriale et dispositif littéraire. Autour de Pourquoi Bologne d’Alain Farah », Fabula. Colloques en ligne, février 2017.

Dans une salle de classe de l’Université McGill, à Montréal, un jeune professeur en costume donne une séance de cours. Une cigarette électronique K808 Turbo Voluptueuse est posée sur son bureau pendant qu’il parle tantôt de littérature, tantôt des rapports conflictuels qu’il entretient avec sa mère. Ce professeur s’appelle Alain Farah et il est aussi écrivain. Il a publié un recueil de poésie, Quelque chose se détache du port, avant de faire paraitre son premier roman, Matamore no 29, suivi quelque temps plus tard de Pourquoi Bologne. [...]

Marcello Vitali-Rosati, « Littérature papier et littérature numérique, une opposition ? », Fabula. Colloques en ligne, février 2017.

Est-ce que les technologies numériques changent la littérature? Peut-on parler d’une “littérature numérique”? Y a-t-il une opposition entre la littérature papier et la littérature numérique? Pour répondre à ces questions, nous pouvons jouer deux cartes contradictoires: celle de la continuité ou celle de la rupture. La première carte nous pousserait à dire qu’il n’existe aucune opposition entre ces deux formes de littérature car, dans les faits, il n’y a que des pratiques qui s’inscrivent toujours dans une continuité. De fait, l’opposition relèverait d’une essentialisation abusive d’une série de pratiques qui ne peuvent ni doivent être essentialisées. La seconde carte nous porterait à affirmer qu’au contraire il y a des différences fondamentales dans les pratiques d’écriture, dans les modèles de diffusion et de réception, dans les formats, dans les supports, etc. Dans ce cas, si l’on veut comprendre ces différences, il est nécessaire de distinguer précisément les deux univers papier et numérique. [...]

Conférence de Marcello Vitali-Rosati

Université de Montréal
Carrefour des arts et des sciences, Salle C-2059
Mardi 11 avril 2017, 16h30
Séance enregistrée

Appel à contributions : L’ontologie du numérique. Entre mimésis et réalité.

Dossier Sens Public
Sous la direction de Servanne Monjour, Marcello Vitali-Rosati, Matteo Treleani
Date limite : 1er Juillet 2017

Conférence de Pierre Bayard

Université du Québec à Montréal,
Pavillon des sciences de la gestion, Salle R-M120
Mardi 25 avril 2017, 18h30-20h30

Conférence de Clarisse Bardiot

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-3061
Lundi, 20 février 2017, 16h
Conférence enregistrée

Table ronde : Post-vérité et Autorité

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-3061
Mercredi 8 février, 16h30
Table ronde enregistrée

Ethical issues in Internet communication

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx, Salle C-3061
Mardi, 7 février, 16h30
Conférence enregistrée

Troisième séance séminaire Écritures Numériques et Éditorialisation - De la bibliothèque au web et réciproquement

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx - Salle C-8041
11h30 - 13h30 - 19 janvier 2017
Séance enregistrée

Marcello Vitali-Rosati, « Éditorialisation », in Gilles Rouet, (éd.). 100 notions. Management et numérique, éd. Gilles Rouet, Paris, Les éditions de l’immatériel, 2017, (« 100 notions »), p. 102‑104.

L'éditorialisation désigne l'ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l'espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier.

Connexion