Littérature

Éditer le chapeau

Notre culture est profondément bouleversée par le numérique : notre façon de percevoir l’espace, le temps, le rapport entre privé et public, notre identité et notre intimité sont en pleine restructuration. L’ensemble de notre vie, de nos visions du monde et de nos valeurs en est affecté. La littérature elle aussi subit cette métamorphose : ses frontières, son esthétique, ses structures changent, ainsi que ses fonctions culturelle, sociale et politique. L’influence du numérique se fait non seulement ressentir dans des formes littéraires hypermédiatiques, mais aussi dans la littérature qui continue à circuler sur papier. La Chaire de recherche ne s’intéresse pas tant à la littérature numérique qu’à la littérature à l’ère du numérique : il s’agit de comprendre les transformations récentes de ses différents aspects (par exemple, les concept d’auteur, d’œuvre ; les notions de texte, de fiction), avec la conviction que ceux-ci agissent tels des révélateurs des mutations plus globales qui touchent à l’ensemble de notre culture.

/fr/Champs-de-recherche/Litterature

Publications

Ajouter un articleEDIT

Le répertoire des écrivain.e.s numériques

Qu’est-ce qu’une œuvre littéraire dans l’environnement numérique ? Intéressé.e.s par des formes littéraires numériques qui ne rentrent pas dans la définition établie par l'Electronic Literature Organization (ELO), la CRC sur les écritures numériques adopte une approche fondée sur la volonté de rendre visibles et accessibles des œuvres qui ne sont pas considérées comme traditionnelles.

EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Enrico Agostini-Marchese, « Plaidoyer pour la normalité », Sens Public, avril 2018.

Est-il possible de penser la littérature numérique au-delà de sa spécificité technique et technologique ? Comment analyser cette production littéraire avec les outils littéraires « classiques » ? Dans son livre Pour une poétique numérique. Littérature et internet, au moyen d’une approche multidisciplinaire capable de passer aisément de la théorie sémiotique du rapport entre image et texte à une réflexion sur les pratiques contemporaines d’archivage, Gilles Bonnet propose une analyse exhaustive du domaine de la littérature numérique française contemporaine. Véritable état de la question au sein du domaine, ressource bibliographique incontournable et anthologie, ce texte est non seulement une pierre de touche pour toute recherche sur le sujet, mais aussi une puissante déclaration de légitimité d’un champ littéraire trop souvent négligé par l’institution.

EDIT

Thomas Carrier-Lafleur, André Gaudreault, Servanne Monjour[et al.], « L’invention littéraire des médias », Sens Public, avril 2018.

Les médias existeraient-ils sans la littérature ? Pourrait-on parler de « télévision », de « photographie », de « cinéma » ou du « numérique » sans que ces dispositifs aient aussi été construits, institutionnalisés et même parfois déconstruits dans l’imaginaire collectif par la littérature et son discours ? À l’heure où le numérique semble encore s’inventer, le présent dossier vise à souligner le rôle du fait littéraire dans la construction de nos médias. En même temps, l’hybridation médiatique de notre contemporanéité numérique rend nécessaire une réflexion sur la capacité des médias à se réinventer réciproquement, renouvelant chaque fois l’ordre du discours et la fonction de la littérature. En raison de sa capacité à témoigner de l’hétérogénéité de notre univers médiatique, la littérature offre un terrain privilégié – où tout reste encore à faire – pour mener une telle recherche.

EDIT EDIT

Connexion