Marcello Vitali-Rosati

Éditer le chapeau

Marcello Vitali-Rosati est professeur agrégé de Littérature et culture numérique au Département des littératures de langue française et il est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques. Après avoir étudié la philosophie à l’Université de Pise et publié une première monographie sur Emmanuel Lévinas, il a obtenu un doctorat en philosophie (Pise / Paris IV-Sorbonne, 2006). Sa thèse (Corps et virtuel. Itinéraires à partir de Merleau-Ponty, publiée chez L’Harmattan, Paris, 2009) portait sur le concept de virtuel, notion à laquelle est également dédié son essai S’orienter dans le virtuel (Hermann, Paris, 2012). Son dernier ouvrage, Égarements, amour mort et identités numériques (Hermann, Paris, 2014), explore la question identitaire telle qu'elle se pose à l'ère d'internet. Il a enseigné à l’Université pour étrangers de Pérouse (Italie) et dans des écoles d’art et de technologie à Paris. Il mène une réflexion philosophique sur les enjeux des technologies numériques : la notion d’identité virtuelle, le concept d’auteur à l’ère d’Internet, et les formes de production, publication et diffusion des contenus en ligne.

marcello.vitali.rosati@umontreal.ca
Twitter
Site personnel
Blogue

/fr/Equipe/Marcello-Vitali-Rosati-

Livres

Articles

Chapitres de livres

Publications

Ajouter un articleEDIT

Marcello Vitali-Rosati, « Qu’est-ce que l'éditorialisation? », Sens Public, mars 2016.

Cet article présente les résultats de huit ans de travail sur le concept d’éditorialisation, réalisés dans le cadre du séminaire international « Écritures numériques et éditorialisation » que j’ai coorganisé avec Nicolas Sauret depuis 2008. Je propose de définir l’éditorialisation comme l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique. Ces dynamiques peuvent être comprises comme les interactions d’actions individuelles et collectives avec un environnement numérique. À partir de cette définition je propose de décrire le fonctionnement des instances d’autorité dans l’espace numérique.

EDIT EDIT EDIT

Marcello Vitali-Rosati, « The Chiasm as a Virtual - A Non-Concept in Merleau-Ponty’s Work (with a Coda on Theatre) », in Merleau-Ponty and the Art of Perception, North Carolina University Press, 2016.

Philosophers and artists consider the relevance of Maurice Merleau-Ponty’s philosophy for understanding art and aesthetic experience. This collection of essays brings together diverse but interrelated perspectives on art and perception based on the philosophy of Maurice Merleau-Ponty. Although Merleau-Ponty focused almost exclusively on painting in his writings on aesthetics, this collection also considers poetry, literary works, theater, and relationships between art and science. In addition to philosophers, the contributors include a painter, a photographer, a musicologist, and an architect. This widened scope offers important philosophical benefits, testing and providing evidence for the empirical applicability of Merleau-Ponty’s aesthetic writings. The central argument is that for Merleau-Ponty the account of perception is also an account of art and vice versa. In the philosopher’s writings, art and perception thus intertwine necessarily rather than contingently such that they can only be distinguished by abstraction. As a result, his account of perception and his account of art are organic, interdependent, and dynamic. The contributors examine various aspects of this intertwining across different artistic media, each ingeniously revealing an original perspective on this intertwining.

EDIT EDIT

Le statut de l'auteur à l'ère numérique (FRQSC)

Les interrogations sur le statut de l’auteur à l’ère du numérique constituent un enjeu de société majeur qui concerne aussi bien les communautés d’écrivains que de lecteurs : puisque l’auteur est celui qui fait autorité, comment repenser le processus de validation et de légitimation des contenus littéraires aujourd’hui publiés en ligne ?

EDIT EDIT EDIT

Séminaire Écritures numériques et éditorialisation - cycle 2015-2016

Cycle 2015-2016
L'éditorialisation du soi

EDIT

Revue Sens public

La revue Sens public a été fondée en 2003 par Gérard Wormser en France et s’est installée depuis 2012 à l’Université de Montréal sous la direction éditoriale de son rédacteur en chef, Marcello Vitali-Rosati.

Connexion