Auteurs et auctorialité

Éditer le chapeau

Depuis les années 1990, les auteurs ont progressivement envahi la toile, investissant les blogues et les réseaux sociaux, expérimentant des formes hypermédiatiques inédites. Des communautés en ligne se sont formées, de même que des coopératives d’écrivains, opérant une reconfiguration évidente des rapports entre les instances auctoriale, lectrice et éditoriale. Ces nouvelles pratiques ont un impact certain, mais encore mal défini, sur l’ensemble de l’institution littéraire comme sur l'institution savante, et en particulier sur le modèle économique éditorial traditionnel. Face à ces mutations, que l’on peut désigner comme des formes d’éditorialisation, la tentation est grande de constater un affaiblissement de la figure auctoriale au profit de la multiplication des œuvres collectives, lesquelles ont par ailleurs remis en question le rôle institutionnel des maisons d’édition. Il est cependant possible d’observer, simultanément, l’émergence de pratiques d’écriture en ligne inédites où la figure auctoriale se met en scène, jouant des tensions entre l'auteur, l’écrivain, le personnage d’écrivain et la personne elle-même. Ce paradoxe est le point de départ de la réflexion sur le statut de l’auteur à l’ère du numérique, qui vise à mesurer l’impact effectif des nouvelles technologies sur le concept d’auctorialité.

/fr/Objets-de-recherche/Auteurs-et-auctorialite

Publications

Ajouter un articleEDIT

Le répertoire des écrivain.e.s numériques

Qu’est-ce qu’une œuvre littéraire dans l’environnement numérique ? Intéressé.e.s par des formes littéraires numériques qui ne rentrent pas dans la définition établie par l'Electronic Literature Organization (ELO), la CRC sur les écritures numériques adopte une approche fondée sur la volonté de rendre visibles et accessibles des œuvres qui ne sont pas considérées comme traditionnelles.

EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Marcello Vitali-Rosati et Nadine Desrochers, « L’écrivaine, l’écrivain en recherche. Perceptions et approches », Mémoires du livre / Studies in Book Culture, vol. 9 / 2, 2018.

Les figures de l’écrivaine et de l’écrivain ne cessent de susciter de l’intérêt. La mort de l’auteur, annoncée par Foucault et Barthes dans les années 1970, ne semble pas avoir diminué l’aura qui entoure cette figure. L’auteur est peut-être mort, mais il écrit encore, disait Benoît Bordeleau dans un billet de blogue. On pourrait ajouter : l’auteur est peut-être mort, mais les écrivains charment encore. Que sont aujourd’hui les écrivaines et les écrivains? Comment sont-ils perçus et représentés à une époque où le web ouvre de nouvelles formes d’auctorialité et de nouvelles expressions créatives? [...]

EDIT EDIT EDIT EDIT

Connexion