/en/Activities/Publications/2012/1/1

Stéphane Crozat, « Chaînes éditoriales et rééditorialisation de contenus numériques », 2012.

Edit article

Les chaînes éditoriales XML sont orientées vers la création et la gestion de documents structurés. Les documents structurés sont des documents dont la structure est manipulable automatiquement, mais pas le contenu qui reste inintelligible à la machine. Elles vont ainsi au delà des approches traditionnelles de gestion documentaire via les métadonnées, en permettant d'adresser des éléments plus fins que le document. Cette approche ouvre notamment sur de nouvelles possibilités de rééditorialisation, c'est à dire de réutilisation et de remise en contexte de fragments, via des techniques telles que le polymorphisme, la transclusion, la dérivation, la paramétrisation... La rééditorialisation telle qu'elle est pratiquée dans les chaînes éditoriales impacte les processus documentaires à la fois au niveau de l'écriture et au niveau de la gestion, dont l'enjeu devient le maintien du sens au sein d'un réseau de fragments vivants. Parmi les enjeux prospectifs l'on pourra citer : Le multimédia : Exemple de pratiques de rééditorialisation multimédia effectives ou en genèse (Ina, médiathèques, conférences, webdocumentaires...) ; Annotation et collaboratif : le lien entre document et activité (illustrations fonctionnelles à travers Scenari4, chaîne éditoriale collaborative issue du projet ANR C2M) ; Documents et données : quelle articulation entre le document et la donnée (après la séparation, les retrouvailles) ; "Data‐isation" des documents (comment le document structuré peut être considéré comme une ressource riche pour des pratiques de type web sémantique ou web de données) ; chaînes éditoriales et traitement de données (quelles proximités, quelles différences ?) ; Enjeux sociétaux, organisationnels, économiques des chaînes éditoriales

Log in