Production des contenus

Éditer le chapeau

Si l’édition numérique est devenue un atout majeur pour la production des textes, elle lance cependant de nouveaux défis techniques à la littérature comme à la recherche, alors même que l’ensemble du processus d'écriture et de création est entièrement remodelé. Des changements significatifs sont à l'oeuvre dans les dispositifs éditoriaux contemporains, et les nouvelles technologies entraînent des mutations culturelles majeures. Le livre a en effet été, pendant plusieurs siècles, le principal support de diffusion des contenus littéraires et savants. Or le numérique se présente comme un nouvel environnement-support qui reconfigure la façon dont ces contenus sont produits, sont mis en forme et circulent. Cet axe de recherche analyse ces mutations à l'oeuvre tout en proposant des outils de production des contenus littéraires et savants.

/fr/Axes/Production-des-contenus

Événements

Publications

Ajouter un articleEDIT EDIT EDIT

Débugue tes humanités - Formation de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques

Série de formations numériques pour humanités.
Ces formations auront lieu à partir du 10 septembre, chaque vendredi de 9h30 à 11h (heure de Montréal). Ces rencontres ouvertes et gratuites pour tous et toutes se feront en présence mais il sera possible de les suivre en ligne et en différé car elles seront enregistrées.
Vous pouvez rejoindre la formation à cette adresse : https://meet.jit.si/DebugHumanitesCRCEN
Le site web consacré à la série se trouve à cette adresse.

EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Marcello Vitali-Rosati, « Qu’est-ce que l’écriture numérique ? », CORELA, HS-33, octobre 2020.

Il est évident que le statut du texte change profondément à cause de l’impact des technologies numériques. D’une part, dans les environnements numériques le texte est partout : les images, les vidéos, les clics, les objets et même les actions sont en réalité des séries de caractères. D’autre part, le texte acquiert une valeur opérationnelle. Comme le montrent Souchier et Jeanneret avec la notion d’“architexte”, le texte fait des choses, il produit d’autres textes ou des actions. La thèse de cet article est que ces changements en impliquent un autre: le texte devient un matériel architectural, dans le sens propre du mot – à savoir, et en dehors des métaphores, il est l’élément qui structure matériellement l’espace dans lequel nous vivons. Cette thèse est à la base de la théorie de l’éditorialisation, notion qui peut être définie comme “l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique.”

EDIT

Connexion