/fr/Concepts-cles/Libre-acces/2019/10/21

École d'été en Humanités Numériques du CRIHN 2020

Éditer l'article

École d'été donnée en virtuel
1 juin - 17 juin 2020

Description

L’objectif principal de cette cinquième école d’été est de familiariser les étudiants avec les humanités numériques dans le domaine des sciences humaines. Le domaine de recherche des humanités numériques (une traduction de l’anglais digital humanities) s’est développé au cours des vingt dernières années, et est un domaine très vaste et caractérisé par une forte interdisciplinarité. Dans le débat actuel, on essaie de ne pas penser les humanités numériques comme une discipline et de plutôt les envisager comme une approche globale, transdisciplinaire, adoptant une attitude et un point de vue sur la recherche qui devraient impliquer l’ensemble des chercheurs en sciences humaines et sociales. Loin d’être un simple développement technologique ayant uniquement un impact sur le processus de recherche et de visualisation des données en sciences humaines et sociales, les humanités numériques nous amènent à repenser le sens même de la recherche et, par conséquent, l’ensemble du modèle de production et de circulation du savoir à l’époque de l’édition numérique.

Les participants à cette école d’été seront initiés à l’histoire et aux théories critiques nécessaires à la compréhension de cette thématique qui révolutionne les disciplines en sciences humaines, ainsi qu’aux aspects pratiques de la production et l’exploitation des documents numérisés (éditions électroniques, exploitation des réseaux sociaux dans un contexte académique, représentations géographiques, outils d’analyse et de visualisation de textes, etc.).

Ce cours permettra aux étudiants en sciences humaines de toutes les disciplines qui les composent, quel que soit leur sujet de recherche, d’avoir accès à un champ de spécialisation déjà bien établi dans le reste de l’Amérique du nord. Aujourd’hui les nouveaux outils de recherche, y compris les méthodes d’accès aux données ainsi que leurs visualisations, trouvent un écho dans de nombreuses disciplines des sciences humaines sous le terme d’humanités numériques. Ils favorisent une multiplicité d’approches qui obligent le littéraire à se recontextualiser, ce qui va aussi dans le sens de la reconfiguration actuelle des sciences humaines en général. Ce cours pourra donc aussi intéresser des étudiants dans plusieurs programmes d’études supérieures (dont littératures, sciences de l’information, histoire, communication, histoire de l’art et études cinématographiques, philosophie et sociologie). Les étudiants seront amenés à réfléchir à leurs conceptions des sciences humaines dans un environnement académique qui se voit redéfini par des nouvelles technologies.

L’école est organisée en collaboration avec la Faculté des arts et sciences de l’UdeM et peut être créditée au niveau de la maîtrise/master ou doctorat en tant que PLU6113-A (3 crédits), avec ou sans évaluations. L’école peut aussi être créditée pour un étudiant au baccalauréat ayant déjà complété au moins 60 crédits avec une moyenne de plus de 3,5. L’inscription est conditionnelle à l’approbation de la direction du programme auquel l’étudiant(e) est inscrit.

L'école est aussi organisée en partenariat avec le Centre de recherche sur les humanités numériques et le projet Littérature québécoise mobile.

En raison du coronavirus, le format de l'école change cette année. Elle sera donnée à distance sur une période de 3 semaines.

Objectifs du cours

  • Familiariser les étudiant(e)s avec les concepts généraux des humanités numériques ;
  • Cerner l’aspect technique / pratique des humanités numériques
  • Approfondir les différents types d’approches analytiques pour en saisir la complexité ;
  • Appliquer les concepts et les approches analytiques à différentes disciplines de sciences humaines.

Pédagogie

L’école est structurée autour d’une série de conférences en synchrone et en asynchrone. Chacun des six conférenciers en synchrone fera un exposé magistral d’une durée de 90 minutes suivi d'une période de 45′ qui sera consacrée aux questions et aux discussions sur les lectures obligatoires et la conférence elle-même (voir le programme ci-dessous). Les conférences en asynchrone seront disponibles pour visionnement entre le 8 et 29 juin.

Inscription

Le site du CERIUM contient toutes les informations pour s’inscrire à l’école.

Programme

Vidéo de Marcello Vitali-Rosati (Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques, U de Montréal) : « Introduction aux humanités numériques »

Conférence synchrone #1, lundi 1 juin

Conférence synchrone #2, mercredi 3 juin

  • 14h-14h15 : Michael E. Sinatra, présentation et commentaires généraux
  • 14h15-15h45 : Emmanuel Château-Dutier (Muséologie numérique, U de Montréal) — « Histoire de l’art numérique »
  • 15h45-16h30 : Questions et discussion avec le conférencier invité

Conférence synchrone #3, lundi 8 juin

  • 14h-14h15 : Michael E. Sinatra, présentation et commentaires généraux
  • 14h15-15h45 : Dominic Forest (École biblioéconomie et sciences de l’information, U de Montréal) — « La fouille de texte : Pourquoi et comment »
  • 15h45-16h30 : Questions et discussion avec le conférencier invité

Conférence synchrone #4, mercredi 10 juin

  • 14h-14h15 : Michael E. Sinatra, présentation et commentaires généraux
  • 14h15-15h45 : Vincent Larivière (Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante, U de Montréal) — « Les transformations des modes de production et de diffusion des connaissances à l’ère numérique »
  • 15h45-16h30 : Questions et discussion avec le conférencier invité

Conférence synchrone #5, lundi 15 juin

  • 14h-14h15 : Michael E. Sinatra, présentation et commentaires généraux
  • 14h15-15h45 : Marcello Vitali-Rosati (Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques, U de Montréal) — « Le concept d’éditorialisation »
  • 15h45-16h30 : Questions et discussion avec le conférencier invité

Conférence synchrone #6, mercredi 17 juin

Conférences asynchrones

  • Marta Boni (Études cinématographiques, U de Montréal) : « Le désir comme tension narrative dans quelques séries télé contemporaines » (conférence école d'été HN 2020, disponibles à partir du 8 juin pendant trois semaines)
  • Bruno Bureau (U de Lyon) : « Un exemple d’édition critique et analytique: le projet HyperDonat » (conférence du CRIHN)
  • Jason Camlot (Études anglaises, Concordia U) et Jared Wiercinski et Tomasz Neugebauer (Bibliothèque, Concordia U) : « Le projet SpokenWeb » (conférence du CRIHN)
  • Dominique Cardon (SciencesPo, Paris) : « Politique des algorithmes : quatre familles de métriques de l’information sur le web » (conférence du CRIHN)
  • Olivier Charbonneau (Bibliothèque, Concordia U) : « Droit et accès libre » (conférence école d'été HN 2020, disponibles à partir du 8 juin pendant trois semaines)
  • Katherine Cook (Anthropoloigie, U de Montréal) : « Un outillage futur pour retrouver le passé : Archéologie numérique et les méthodologies de décolonisation et d'inclusion » (conférence école d'été HN 2020, disponibles à partir du 8 juin pendant trois semaines)
  • Chad Gaffield (Histoire, U d'Ottawa) : « Histoire et humanités numériques : Une histoire contestée, un présent fragmenté et un avenir à construire » (conférence du CRIHN)
  • Olivier Le Deuf (U de Bordeaux Montaigne) et Stéfan Sinclair (McGill U) : « Une perspective historique des humanités numériques / digitales » (conférence du CRIHN)
  • Sophie Marcotte (Études françaises, Concordia U) : « Éditer des manuscrits littéraires : le cas de Gabrielle Roy » (conférence école d'été HN 2020, disponibles à partir du 8 juin pendant trois semaines)
  • Dominique Trudel (Communication, U du Québec à Chicoutimi) : « Les humanités numériques au prisme de la remédiation » (conférence école d'été HN 2020, disponibles à partir du 8 juin pendant trois semaines)

Connexion