Présence

Éditer le chapeau

La présence numérique ou télé-présence, voire la présence à distance, peut être définie comme l'expérience relationnelle qu'on fait lorsque on ressent l'autre personne, l'interlocuteur, comme étant présente (psychologiquement présente) alors qu'elle est absente (physiquement absente). Cette expérience, qui se manifeste en tant que sentiment individuel et collectif dans les pratiques numériques, ainsi que dans le langage courant qui structure et socialise les pratiques mêmes, résulte d'une série de composantes technologiques et d'aptitudes comportementales formant des dispositifs de médiation, voire de présentation et de communication, dont notre société est en train de s'emparer jusqu'à la naturalisation de formes de présence auparavant inconcevables.

/fr/Concepts-cles/Presence

Projets

Publications

Ajouter un articleEDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Projet Profil

D’abord conçus à des fins purement pratiques, les profils d'usager sont peu à peu devenus des espaces d’expression et d’écriture de soi inattendus. Ce projet vise à comprendre cette nouvelle structure profilaire, pour en mesurer les enjeux théoriques et esthétiques.

EDIT

Marcello Vitali-Rosati, « The Chiasm as a Virtual - A Non-Concept in Merleau-Ponty’s Work (with a Coda on Theatre) », in Merleau-Ponty and the Art of Perception, North Carolina University Press, 2016.

Philosophers and artists consider the relevance of Maurice Merleau-Ponty’s philosophy for understanding art and aesthetic experience. This collection of essays brings together diverse but interrelated perspectives on art and perception based on the philosophy of Maurice Merleau-Ponty. Although Merleau-Ponty focused almost exclusively on painting in his writings on aesthetics, this collection also considers poetry, literary works, theater, and relationships between art and science. In addition to philosophers, the contributors include a painter, a photographer, a musicologist, and an architect. This widened scope offers important philosophical benefits, testing and providing evidence for the empirical applicability of Merleau-Ponty’s aesthetic writings. The central argument is that for Merleau-Ponty the account of perception is also an account of art and vice versa. In the philosopher’s writings, art and perception thus intertwine necessarily rather than contingently such that they can only be distinguished by abstraction. As a result, his account of perception and his account of art are organic, interdependent, and dynamic. The contributors examine various aspects of this intertwining across different artistic media, each ingeniously revealing an original perspective on this intertwining.

Connexion