/fr/Concepts-cles/Virtuel/2021/12/2

Écrans: dedans dehors

Éditer l'article

Colloque et performances
9—10 décembre 2021

Intervention de Marcello Virali-Rosati – La puissance de l'antonomase (9dec. 16h30)

Pensez à Coriolano Paparazzo, le photographe de la Dolce Vita. Un style de vie, un look, un métier, une façon de le faire, tout un imaginaire, des valeurs, des visions du monde sont condensés dans ce nom propre qui devient un nom commun. Un paparazzi n'est pas un photo-reporter, c'est un paparazzi. Qui a créé ces visions du monde? Le cinéma, la littérature, l'art, l'imaginaire collectif... ou une entreprise. Les quelques logiciels propriétaires qui envahissent nos vies sont devenus les antonomases de leurs fonctions: Word signifie écriture, Google signifie recherche, Zoom signifie rencontre.

Cela a plusieurs conséquences: la première est la confusion entre les visions du monde et les valeurs de quelques entreprises privées et les caractéristiques des environnements numériques. "Le numérique est ainsi"? Ou "Zoom est ainsi"? Quel concept de présence, de rencontre, de pensée portent ces logiciels? Est-ce vraiment inévitable d'y adhérer? Y a-t-il encore un peu d'espace pour une pensée qui ne soit pas le produit d'une poignée d'entreprises californiennes?

Le colloque Écrans. Dedans, dehors a pour but d'explorer aussi bien par la théorie qu’à travers une pratique artistique les modes d'expression ouverts par l'usage des interfaces de téléconférence et leur rapport à la viralité informationnelle. Il s’inscrit en cela dans la continuité du colloque “Confinement, viralité et formes de vie” qui s’est tenu les 26 et 27 novembre 2020 à la Générale et en ligne sur la radio p-node.

Alors que la performance artistique est traditionnellement associée à la constitution d'une co-présence de l'artiste et des spectateurs ou a même pour but d'accentuer de tels modes de co-présence, les interfaces de téléconférence traversent une distance spatiale qu'il n'est plus possible de vouloir effacer, et différents décalages temporels, au point même de le rappeler parfois dans leurs dysfonctionnements, à l’instar des Delay Rooms de Dan Graham. En effet, contrairement au fantasme de l’immédiateté d’un présent perpétuel que permettrait la diffusion en temps réel, les interfaces, dès lors qu’elles apparaissent dans l’espace phénoménologique, nous interdisent d'ignorer la différance et ses spectres. Comment pouvons-nous en jouer ?

Avec Anne Alombert, Lucas Azémar, Nicolas Bailleul, Marie Baudoin, Jean-Louis Boissier, Guillaume Boissinot, Hortense Boulais-Ifrène, Olivier Bosson, Pierre Cassou-Noguès, Grégory Chatonsky, JR Carpenter, Marie B Cazeneuve, Yves Citton, Damien Charrieras, Charlotte Cherici, Frédéric Danos, Alix Desaubliaux, Judith Deschamps, Raphaële Jeune, Bertrand Gervais, Alice Lenay, Baptiste Loreaux, Eric Méchoulan, Arnaud Regnauld, RYBN, Jan Söffner, Marcello Vitali-Rosati, Seumboy Vrainom, Gwenola Wagon

Partenaires : Teamed EA4010, TransCrit EA1569, LLCP EA4008, AAP
Recherche, Université Paris 8.
École Universitaire de Recherche (EUR) ArTeC
La Générale Paris

Les liens pour se suivre le colloque et autres informations à cette adresse: http://virusland.org/colloque-2/

Connexion